vendredi 3 février 2017

Effets de l'exercice aérobie sur le sommeil et les habiletés motrices chez les enfants avec troubles du spectre de l'autisme

Traduction: G.M.  Article de 2015


Neuropsychiatr Dis Treat. 2015 Aug 5;11:1911-20. doi: 10.2147/NDT.S85650. eCollection 2015.

Impact of aerobic exercise on sleep and motor skills in children with autism spectrum disorders - a pilot study

Author information

  • 1Psychiatric clinics of the University of Basel, center for affective, stress and Sleep Disorders (Zass), Basel, Switzerland ; Department of Sport, Exercise and Health, Sport Science Section, University of Basel, Basel, Switzerland.
  • 2Department of Sport, Exercise and Health, Sport Science Section, University of Basel, Basel, Switzerland.
  • 3Psychiatric clinics of the University of Basel, center for affective, stress and Sleep Disorders (Zass), Basel, Switzerland.

Abstract

BACKGROUND:

Les taux de prévalence du trouble du spectre de l'autisme (TSA) ont augmenté de façon spectaculaire au cours des deux dernières décennies. En plus des principaux symptômes tels que la déficience de la communication, des difficultés d'interaction sociale et des modèles de comportements et d'intérêts restreints et stéréotypés, des déficits de sommeil et de compétence motrice (CM) ont également été observés chez les enfants avec TSA. D'autre part, il est prouvé que l'entrainement aérobie (EA) a un impact positif sur le sommeil, et que la formation spécifique améliore les CMs. Le but de la présente étude pilote était donc d'étudier dans quelle mesure une combinaison d'entrainement au CM et EA améliorerait le sommeil et la performance physique dans un petit échantillon d'enfants avec TSA.
Prevalence rates of autism spectrum disorder (ASD) have increased dramatically in the last two decades. In addition to the core symptoms such as impaired communication, difficulties in social interaction, and restricted and stereotypical patterns of behavior and interests, poor sleep and motor skill (MS) deficits have also been observed in children with ASD. On the other hand, there is evidence that aerobic exercise training (AET) has a positive impact on sleep, and that specific training improves MSs. Accordingly, the aim of the present pilot study was to investigate to what extent a combination of AET and MS training (MST) would improve sleep and physical performance in a small sample of children with ASD.

METHODS:

Dix enfants avec TSA (âge moyen: 10 ans) ont participé à l'étude. Après un examen médical approfondi et une évaluation psychiatrique, les enfants ont participé à des séances d'une durée de 60 minutes trois fois par semaine de CM et d'EA pendant trois semaines consécutives. Le sommeil a été évalué à la fois objectivement (sommeil-encéphalographie [sommeil-EEG]) et subjectivement (questionnaire des parents). Les CM ont été évaluées au moyen de batteries de test normalisées. Les parents ont renseigné les registres sur le sommeil et l'humeur, et les cotes d'humeur.
 Ten children with ASD (mean age: 10 years) took part in the study. After a thorough medical examination and psychiatric assessment, children participated in thrice-weekly 60-minute sessions of AET and MST lasting for 3 consecutive weeks. Sleep was assessed both objectively (sleep-encephalography [sleep-EEG]) and subjectively (parents' questionnaire). MSs were assessed via standardized test batteries. Parents completed sleep and mood logs, and ratings of mood.

RESULTS:

Une insomnie légère à modérée a été signalée chez 70% des enfants. Comparativement aux nuits sans CM et sans AE, l'efficacité du sommeil a augmenté (d = 1,07), la latence du sommeil a raccourci (d = 0,38) et le temps de réveil après l'apparition du sommeil a diminué pour 63% de l'échantillon (d = 1,09), évaluée par l'EEG de sommeil. L'humeur du matin, évaluée par les parents, s'est améliorée après trois semaines (d = 0,90), de même que les CM (jeu de balle, exercice d'équilibre: ds> 0,6).
 Mild-to-moderate insomnia was reported in 70% of children. Compared to nights without previous AET and MS, on nights following AET and MS, sleep efficiency increased (d=1.07), sleep onset latency shortened (d=0.38), and wake time after sleep onset decreased for 63% of the sample (d=1.09), as assessed via sleep-EEG. Mood in the morning, as rated by parents, improved after three weeks (d=0.90), as did MSs (ball playing, balance exercise: ds>0.6).

CONCLUSION:

Le schéma des résultats de cette étude pilote suggère que l'EA et l'entrainement aux CM réguliers ont un effet positif sur le sommeil, les CMs et l'humeur chez les enfants avec TSA.
The pattern of results of this pilot study suggests that regular AET and MST impact positively on sleep, MSs, and mood among children with ASD.

PMID: 26346856
PMCID: PMC4531010
DOI: 10.2147/NDT.S85650

jeudi 29 décembre 2016

*L'exercice peut améliorer la communication chez les enfants autistes

Traduction: G.M.

Un programme d'exercice physique administré à l'école peut améliorer non seulement la condition physique, mais aussi la communication chez les enfants avec troubles du spectre de l'autisme (TSA), suggère la recherche préliminaire.Les chercheurs du New York Medical College, à New York, ont découvert qu'un programme d'exercices de 4 mois a permis d'améliorer considérablement les scores sur la mesure de la réactivité sociale, ainsi que sur les gains d'endurance physique.Susan Ronan, DPT, professeure adjointe de physiothérapie clinique, a déclaré dans un communiqué que les résultats «sont encourageants et justifient une exploration plus poussée dans les recherches futures». Cependant, il y avait beaucoup de données manquantes, ce qui rendait impossible une analyse complète de l'impact du programme d'exercices."Cela continue d'être un défi majeur pour les chercheurs d'être en mesure d'étudier les populations d'enfants autistes dans des environnements réels comme les écoles", a déclaré le Dr Ronan.Néanmoins, elle a ajouté que son équipe était "ravie d'avoir mené une des plus grandes études de ce genre, d'autant plus que bon nombre des étudiants qui ont participé proviennent de communautés historiquement sous-représentées".L'étude a été présentée à la Conférence annuelle 2016 de l'Académie de pédiatrie de la section physiothérapie de l'Association sur la pédiatrie (SoPAC)  . 
A physical exercise program administered at school may improve not only fitness but also communication in children with autism spectrum disorder (ASD), preliminary research suggests.
Investigators at New York Medical College, in New York City, found that a 4-month exercise program led to significant improvements in scores on a measure of social responsiveness, as well as gains in physical endurance.
Lead researcher Susan Ronan, DPT, PCS, assistant professor of clinical physical therapy, said in a release that the results "are encouraging and warrant further exploration in future research."
There was, however, a large amount of missing data, making a comprehensive analysis of the impact of the exercise program impossible.
"It continues to be a major challenge for researchers to be able to study populations of children with autism in real-world settings like schools," Dr Ronan said.
Nevertheless, she added that her team was "thrilled to have conducted one of the largest studies of its kind, particularly since many of the students who participated are from historically underrepresented communities."
The study was presented at the Academy of Pediatric Physical Therapy's Association Section on Pediatrics (SoPAC) 2016 Annual Conference.

At-Risk Population

Les enfants autistes ont un risque accru de développer de l'obésité et du diabète, ainsi que le syndrome métabolique, qui est en partie associé à une diminution de l'interaction avec les pairs et des déficiences de l'équilibre, de l'endurance et de l'exécution motrice. Il existe un certain nombre de défis à relever dans la mise en œuvre d'un programme de conditionnement physique pour les jeunes avec TSA, y compris l'accès à des programmes sportifs, la disponibilité du transport par les parents ou les soignants et le fait que certains "patients" avec TSA éprouvent de l'anxiété dans des situations de groupe. Pour examiner l'impact d'un programme de course et de marche de 4 mois sur l'endurance, la socialisation, la communication et la qualité de vie, les chercheurs ont recruté des élèves avec TSA dans trois écoles. Des élèves en bonne santé de deux écoles ont servi de témoins.Le programme d'exercice a été intégré dans une classe de gymnastique adaptative et a été effectué par des éducateurs physiques pendant le trimestre d'automne. Il se composait de cours de deux fois 20 minutes par semaine . Les étudiants ont reçu des certificats et des encouragements écrits lorsque les objectifs ont été atteints. La collecte des données a été effectuée par les assistants de recherche au moment du départ, à mi-parcours et lors de l'évaluation finale. Les mesures de résultats comprenaient l'échelle d'évaluation de l'autisme de Gilliam (GAR-3) , l'échelle de réactivité sociale (SRS-2) et l'inventaire pédiatrique de qualité de vie, en plus des indices de condition physique tels que l'indice de masse corporelle (IMC), la pression artérielle, 6 minutes de marche (6MW) et l'indice des dépenses énergétiques. 
Children with autism have an increased risk of developing obesity and diabetes, as well as metabolic syndrome, which is in part associated with decreased peer interaction and impairments in balance, endurance, and motor execution.
There are a number of challenges in implementing a fitness program for young people with ASD, including access to sports programs, the availability of transportation by parents/carers, and the fact that some patients with ASD experience anxiety in group situations.To examine the impact of a 4-month school-based running and walking program on endurance, socialization, communication, and quality of life, the researchers enrolled students with ASD from three schools. Healthy students from two schools served as controls.
The exercise program was embedded within an adaptive gym class and was carried out by physical educators during the fall term. It consisted of twice-weekly 20-minute classes. Students were given certificates and written encouragement when milestones were reached. Data collection was performed by research assistants at baseline, midterm, and at final assessment.
Outcome measures included the Gilliam Autism Rating Scale (GAR)–3, the Social Responsiveness Scale (SRS-2), and the Pediatric Quality of Life Inventory, in addition to fitness indices such as body mass index (BMI), blood pressure, heart rate, 6-minute walking (6MW) test, and the Energy Expenditure Index.
Au départ, 94 étudiants ont été recrutés à travers les écoles. L'âge moyen des élèves était de 9,2 ans, et 80 étaient des garçons. Dans les deux écoles de contrôle, 39 étudiants ont été recrutés (âge moyen, 8,6 ans), dont 24 garçons. Il est à noter que de nombreux points de données de référence manquaient, en particulier pour les indices de condition physique. Sur la base d'une analyse de 40 patients, les chercheurs ont constaté que, suite au programme d'exercice, il y avait des améliorations significatives dans la distance de 6MW entre les évaluations de base et finales. Les distances parcourues sont passées de 416,0 m à 467,8 m (P <0,001); la vitesse de déplacement a augmenté de 69,3 m/min à 78,0 m/min (P <0,001). Ces résultats ont été obtenus lorsque l'analyse a été limitée aux élèves ayant les niveaux les plus sévères d'autisme, évalués à l'aide de la GAR-3, et lors de l'analyse des résultats scolaires. Les données complètes sur les changements dans les scores SRS entre les évaluations de base et finales étaient disponibles pour seulement 18 étudiants. Néanmoins, il y a eu des améliorations significatives dans les scores t de SRS pendant la période d'étude (P = 0,01), ainsi que sur la sensibilisation (P = 0,005), la cognition (P = 0,005), la communication (P = 0,003) , La motivation (P <0,001) et les sous-échelles restrictives/répétitives (P = 0,01). Une fois de plus, les résultats restent significatifs lorsque l'analyse est limitée aux élèves avec un autisme plus sévère et à ceux de l'école 3. Les élèves de cette école ont également montré une amélioration significative entre les évaluations de base et finales sur le point 16 du SRS, "le contact oculaire inhabituel "(p = 0,02; n = 13). 
Initially, 94 students were recruited from across the schools. The mean age of the students was 9.2 years, and 80 were boys. From the two control schools, 39 students were recruited (mean age, 8.6 years), of whom 24 were boys. It is notable that many baseline data points were missing, particularly for fitness indices.
On the basis of an analysis of 40 patients, the researchers found that, following the exercise program, there were significant improvements in the 6MW distance between baseline and final assessments. Distances walked increased from 416.0 m to 467.8 m (P < .001); ambulation velocity increased from 69.3 m/min to 78.0 m/min (P < .001).
Those results held when the analysis was restricted to students with the most severe levels of autism, as assessed using the GAR-3, and when analyzing the results by school.
Complete data on changes in SRS scores between baseline and final assessments were available for only 18 students. Nevertheless, there were significant improvements in SRS t-scores during the study period (P = .01), as well as on the awareness (P = .005), cognition (P = .005), communication (P = .003), motivation (P < .001), and restrictive/repetitive behavior (P = .01) subscales.
Again, the results remained significant when the analysis was restricted to students with more severe autism and those from School 3. Students from this school also showed a significant improvement between baseline and final assessments on item 16 of the SRS, "Avoids eye contact or has unusual eye contact" (P = .02; n = 13).

Données manquantes

Le Dr Ronan a déclaré à Medscape Medical News que la raison pour laquelle les enquêteurs n'avaient pas réussi à analyser les données des deux écoles de contrôle était le manque de renseignements recueillis pendant le trimestre. «Je pense que nous avons demandé beaucoup d'informations aux éducateurs physiques, et tous n'ont pas complété tous les outils de collecte de données», a-t-elle déclaré. «Nous étions seulement en mesure de faire un rapport sur les élèves pour lesquels l'outil de données de communication avait recueilli au moins des données de base et lors de l'évaluation finale. Les autres enfants n'avaient qu'une collecte de données de base ou seulement une collecte finale ou elle n'avait pas été remise. Le Dr Ronan a ajouté que, en supposant que les résultats sont reproductibles dans d'autres études, on ne sait pas pourquoi un programme d'exercice physique permettrait d'améliorer la communication chez les élèves avec TSA. "Je ne pense pas que quiconque comprenne vraiment," dit-elle. «D'après les études et l'examen de la littérature que nous avons lus, il y a des conjectures dans les discussions, mais je ne crois pas que quelqu'un comprenne vraiment ce qu'est le mécanisme». Le Dr Ronan estime que les résultats sont encourageants, ne serait-ce que pour démontrer qu'un programme d'exercice régulier est réalisable dans cette population de patients. Elle a dit: «Il est encourageant que, pour les familles qui ne peuvent pas inscrire leurs enfants dans d'autres sports après l'école ou être en mesure de les amener en toute sécurité vers des lieux extérieurs pour les sports, un programme deux fois par semaine, de 20 minutes pourrait être réalisable dans le cadre des cours d'éducation physique réguliers à l'école. "Megan Lombardo, directeur du développement d'Achilles Kids, qui a conçu le programme d'exercices, a déclaré: « Les résultats sont extrêmement encourageants, car des millions de parents, de soignants et de professionnels de la santé s'efforcent de mieux soutenir les enfants sur le spectre de l'autisme. 

Missing Data

Dr Ronan told Medscape Medical News that the reason the investigators were unable to analyze data from the two control schools was because not enough information was collected during the term.
"I think that we asked for a lot of information from physical educators, and not all of them completed all of the data collection tools," she said.
"We were only able to report on students where we had the communication data tool collected at least at the baseline data and final [assessment]. The other children either only had a baseline data collection or may have only had a final [collection] or didn't hand it in."
Dr Ronan added that, assuming the findings are reproducible in further studies, it is not clear why a physical exercise program would improve communication in students with ASD. "I don't think anyone really understands," she said. "From the studies and the literature review that we read, there's conjecture in the discussions, but I don't think anyone really understands what the mechanism is."
Dr Ronan believes that the findings are encouraging, not least for demonstrating that a regular exercise program is achievable in this patient population.
She said: "It's encouraging that for families who may not be able to have their children in additional sports after school or be able to get them safely to outside venues for sports, a program twice a week, 20 minutes per week might be feasible to conduct in the regular physical education classes in school."
Megan Lombardo, director of development at Achilles Kids, which devised the exercise program, said, "The results are extremely encouraging, as millions of parents, caregivers, and medical professionals grapple with how to best support children on the autism spectrum."

Effet placebo fort 

Commentant l'étude de Medscape Medical News Eric Hollander, MD, directeur du Programme sur le spectre de l'autisme et sur l'obsession compulsive, et professeur clinicien de sciences psychiatriques et comportementales, du collège de médecine Albert Einstein et du centre médical Montefiore de New York, a déclaré que l'interprétation des résultats est  limitée par la taille relativement faible de l'étude et le taux d'abandon élevé. Cependant, «le plus gros problème» est l'utilisation du SRS. «Au cours d'une série de différentes études, les "patients" avec autisme semblent avoir une amélioration des scores de ces échelles indépendamment de savoir si elle était liés à l'intervention ou au placebo, il y a donc un taux global élevé de réponse placebo sur cette mesure des résultats", at-il dit. Par conséquent, même si «il y a un peu d'un soupçon que peut-être il y a une certaine amélioration dans le regard ou des mesures sociales», les résultats ne doivent pas être pris «pour argent comptant», au moins en partie en raison des données manquantes. Néanmoins, le Dr Hollander a noté que les chercheurs ont été en mesure de montrer que «les personnes qui se sont le plus exercées avaient une meilleure endurance», bien qu'il a souligné qu'il n'y avait pas de changements significatifs dans l'IMC ou la tension artérielle », alors ils ont besoin d'un programme plus intensif sur une période plus longue. "En fin de compte, ce que vous aimeriez faire est d'obtenir une amélioration de l'IMC global, parce que de nombreux patients avec autisme sont en surpoids ou dans la gamme d'obésité, et qui augmente votre risque de syndrome métabolique et diabète de type 2", at-il dit. Pris ensemble, le Dr Hollander estime que l'étude actuelle «suggère qu'il n'est pas facile de faire ce travail, et il nécessite un certain niveau de financement. Il a ajouté: «Je pense que l'idée générale est bonne et que ce type de travail est important et je pense que l'obésité dans cette population particulière est banale et est un grand défi et que l'exercice physique est une bonne idée. La recherche a été financée par la Fondation CIGNA. Le Dr Ronan n'a révélé aucun confli d'intérêt financier. 
Association de physiothérapie pédiatrique de l'Association de pédiatrie (SoPAC) Conférence annuelle de 2016. Présenté le 12 novembre 2016.
Strong Placebo Effect
Commenting on the study for Medscape Medical News, Eric Hollander, MD, director, Autism and Obsessive Compulsive Spectrum Program, and clinical professor of psychiatry and behavioral Sciences, Albert Einstein College of Medicine and Montefiore Medical Center, New York City, said interpretation of the findings is limited by the study's relative small size and the high dropout rate.
However, "the biggest problem" is the use of the SRS. "Across a whole series of different studies, patients with autism seem to have an improvement in those scales scores irrespective of whether they were on drug or on placebo, so there's a high overall placebo response rate on that outcome measure," he said.
Consequently, although "there's a little bit of a hint that maybe there's some improvement in eye gaze or some social measures," the findings have to be taken "with a grain of salt," at least in part owing to the missing data.
Nevertheless, Dr Hollander noted that the researchers were able to show that "individuals who got more exercise had better endurance," although he pointed out that there were no significant changes in BMI or blood pressure, "so maybe they need a more intensive program over a longer period of time.
"Ultimately, what you'd like to do is get an improvement in the overall BMI, because many patients with autism are overweight or in the obese range, and then that increases your risk for metabolic syndrome and type 2 diabetes," he said.
Taken together, Dr Hollander believes that the current study "suggests that it's not that easy to do this work, and it requires a certain level of funding."
He added: "I do think that the general idea is good and that this type of work is important. And I do think that obesity in this particular population is commonplace and is a big challenge and that physical exercise is a good idea."
The research was funded by the CIGNA Foundation. Dr Ronan has disclosed no relevant financial relationships.
Academy of Pediatric Physical Therapy's Association Section on Pediatrics (SoPAC) 2016 Annual Conference. Presented November 12, 2016.

dimanche 11 décembre 2016

Profil de développement et diagnostics chez les enfants présentant des stéréotypies motrices

Traduction: G.M.

Front Pediatr. 2016 Nov 23;4:126. eCollection 2016.

Developmental Profile and Diagnoses in Children Presenting with Motor Stereotypies

Author information

  • 1Dipartimento di Pediatria e Neuropsichiatria Infantile, Università degli Studi di Roma "La Sapienza" , Rome , Italy.
  • 2Università degli Studi Niccolò Cusano , Rome , Italy.
  • 3Dipartimento di Biologia Cellulare e Neuroscienze, Istituto Superiore di Sanità , Rome , Italy.

Abstract

INTRODUCTION:

Les stéréotypies motrices représentent un exemple typique de la difficulté de distinguer les comportements non cliniques (physiologiques et transitoires) des symptômes ou de différents troubles [«stéréotypies primaires» associées au trouble du spectre de l'autisme (TSA), aux déficiences intellectuelles, aux syndromes génétiques et aux troubles sensoriels ]. L'objectif de cette étude était d'obtenir une évaluation précise de la relation entre les stéréotypies et les troubles du développement neurologique.
Motor stereotypies represent a typical example of the difficulty in distinguishing non-clinical behaviors (physiological and transient) from symptoms or among different disorders ["primary stereotypies," associated with autistic spectrum disorder (ASD), intellectual disabilities, genetic syndromes, and sensory impairment]. The aim of this study was to obtain an accurate assessment on the relationship between stereotypies and neurodevelopmental disorders.

METHODS:

Nous avons étudié 23 enfants (3 filles), âgés de 36 à 95 mois, qui ont demandé une consultation en raison de la persistance ou de la sévérité accrue des stéréotypies motrices. Aucun des patients n'avait un diagnostic précoce de TSA. L'évaluation comprenait l'Échelle de sévérité des stéréotypies motrices (MSSS), l'Échelle de comportement répétitive révisée (RBS-R), les matrices progressives colorées de Raven, la CheckList de comportement des enfants pour les âges 1½-5 ou 4-18 (CBCL) Scale (SRS), et l'Autism Diagnostic Observation Schedule-deuxième édition (ADOS 2).
We studied 23 children (3 girls), aged 36-95 months, who requested a consultation due to the persistence or increased severity of motor stereotypies. None of the patients had a previous diagnosis of ASD. The assessment included the Motor Severity Stereotypy Scale (MSSS), the Repetitive Behavior Scale-Revised (RBS-R), the Raven's Colored Progressive Matrices, the Child Behavior CheckList for ages 1½-5 or 4-18 (CBCL), the Social Responsiveness Scale (SRS), and the Autism Diagnostic Observation Schedule-second edition (ADOS 2).

RESULTS:

Tous les patients présentaient des stéréotypies motrices pendant des périodes variant de 6 à 77 mois. Le MSSS a montré que chaque enfant avait un nombre limité de stéréotypes; Leur fréquence et leur intensité étaient légères. L'interférence des stéréotypies était variable; La déficience de la vie quotidienne était légère. Les scores RBS-R étaient positifs pour la sous-échelle des «comportements stéréotypés» chez tous les enfants. De plus, plusieurs enfants présentaient d'autres comportements répétitifs, principalement «comportement ritualiste» et «comportement identique». Tous les patients présentaient un niveau cognitif normal. La CBCL a mis en évidence des problèmes de comportement chez 22% des enfants: les problèmes d'internalisation, l'attention et le retrait étaient les principales affections. Sur le SRS, tous les patients testés sauf un ont obtenu des scores cliniques dans la plage clinique pour au moins une zone. Sur l'ADOS 2, 4 patients ont obtenu des scores indiquant un niveau modéré de symptômes de TSA, 4 avaient un niveau léger et 15 ne présentaient aucun signe ou un minimum de TSA.
All patients were showing motor stereotypies for periods of time varying from 6 to 77 months. The MSSS showed that each child had a limited number of stereotypies; their frequency and intensity were mild. The interference of stereotypies was variable; the impairment in daily life was mild. The RBS-R scores were positive for the subscale of "stereotypic behaviors" in all children. Moreover, several children presented other repetitive behaviors, mainly "ritualistic behavior" and "sameness behavior." All patients showed a normal cognitive level. The CBCL evidenced behavioral problems in 22% of the children: internalizing problems, attention, and withdrawn were the main complaints. On the SRS, all but one of the tested patients obtained clinical scores in the clinical range for at least one area. On the ADOS 2, 4 patients obtained scores indicating a moderate level of ASD symptoms, 4 had a mild level, and 15 showed no or minimal signs of ASD.

DISCUSSION:

Les stéréotypies motrices chez les enfants ayant un niveau cognitif normal représentent un problème de diagnostic difficile pour lequel une évaluation adaptée est nécessaire pour définir un profil de développement précis. Ainsi, une utilisation attentive et prudente des tests standardisés est justifiée pour éviter un mauvais diagnostic. De plus, il est difficile de considérer les stéréotypies motrices, même les primaires, exclusivement comme un trouble du mouvement.
Motor stereotypies in children with normal cognitive level represent a challenging diagnostic issue for which a finely tailored assessment is mandatory in order to define a precise developmental profile. Thus, careful and cautious use of standardized tests is warranted to avoid misdiagnosis. Furthermore, it is hard to consider motor stereotypies, even the primary ones, exclusively as a movement disorder.
PMID: 27933285
DOI: 10.3389/fped.2016.00126

mercredi 16 novembre 2016

La natation améliore la douleur et la capacité fonctionnelle des patients atteints de fibromyalgie: un essai randomisé contrôlé

Traduction: G.M.

Arch Phys Med Rehabil. 2016 Aug;97(8):1269-75. doi: 10.1016/j.apmr.2016.01.026. Epub 2016 Feb 20.

Swimming Improves Pain and Functional Capacity of Patients With Fibromyalgia: A Randomized Controlled Trial

Author information

  • 1Rheumatology Division, Universidade Federal de São Paulo-Rheumatology Division, São Paulo, Brazil.
  • 2Rheumatology Division, Universidade Federal de São Paulo-Rheumatology Division, São Paulo, Brazil. Electronic address: jnatour@unifesp.br

Abstract

OBJECTIVE:

Évaluer l'effet de la natation sur la douleur, la capacité fonctionnelle, la capacité aérobie et la qualité de vie chez les patients atteints de fibromyalgie (FM).
To evaluate the effect of swimming on pain, functional capacity, aerobic capacity, and quality of life in patients with fibromyalgia (FM).

DESIGN:

Randomized controlled trial.

SETTING:

Rheumatology outpatient clinics of a university hospital.

PARTICIPANTS:

Femmes avec FM (N = 75, tranche d'âge, 18-60 ans) assignées au hasard à un groupe de natation (SG) (n = 39) ou à un groupe de marche (GT) (n = 36).
Women with FM (N=75; age range, 18-60y) randomly assigned to a swimming group (SG) (n=39) or a walking group (WG) (n=36).

INTERVENTION:

Le groupe natation a effectué 50 minutes de natation 3 fois par semaine pendant 12 semaines, avec un rythme cardiaque à 11 battements sous le seuil anaérobie. Le groupe marche a effectué une marche avec une fréquence cardiaque au seuil anaérobie, avec la même durée et la même fréquence que le SG.
The SG performed 50 minutes of swimming 3 times a week for 12 weeks, with a heart rate at 11 beats under the anaerobic threshold. The WG performed walking with a heart rate at the anaerobic threshold, with the same duration and frequency as the SG.

MAIN OUTCOME MEASURES:

Les participants ont été évalués avant les protocoles d'exercice (t0), à 6 semaines (t6) et à 12 semaines (t12) après le début des protocoles. La mesure de résultat principale était l'échelle visuelle analogique pour la douleur. Les mesures secondaires ont été le questionnaire sur l'impact de la fibromyalgie et l'étude sur les résultats médicaux de 36 items pour la qualité de vie; un test spiroergométrique pour les variables cardiorespiratoires; et le test Up & Go programmé pour les performances fonctionnelles.
Participants were evaluated before the exercise protocols (t0), at 6 weeks (t6), and at 12 weeks (t12) after the onset of the protocols. The primary outcome measure was the visual analog scale for pain. The secondary measurements were the Fibromyalgia Impact Questionnaire and the Medical Outcomes Study 36-Item Short-Form Health Survey for quality of life; a spiroergometric test for cardiorespiratory variables; and the timed Up & Go test for functional performance.

RESULTS:

Les patients des deux groupes ont connu une amélioration de la douleur après le programme de 12 semaines, sans différence entre les groupes (p = 0,658). Les mêmes résultats ont été trouvés concernant la capacité fonctionnelle et la qualité de vie. En outre, aucune différence statistique entre les groupes n'a été trouvée concernant la capacité aérobie au fil du temps.
Patients in both groups experienced improvement in pain after the 12-week program, with no difference between groups (P=.658). The same results were found regarding functional capacity and quality of life. Moreover, no statistical difference between groups was found regarding aerobic capacity over time.

CONCLUSIONS:

La natation, comme la marche, est une méthode efficace pour réduire la douleur et améliorer à la fois la capacité fonctionnelle et la qualité de vie chez les patients atteints de FM.
Swimming, like walking, is an effective method for reducing pain and improving both functional capacity and quality of life in patients with FM.

PMID: 26903145     DOI: 10.1016/j.apmr.2016.01.026

mercredi 2 novembre 2016

Un essai comparatif d'efficacité de trois stratégies d'autosurveillance de la marche à pied

Traduction: G.M.


A Comparative Effectiveness Trial of Three Walking Self-monitoring Strategies

Richardson, Caroline R.; Goodrich, David E.; Larkin, Angela R.; Ronis, David L.; Holleman, Robert G.; Damschroder, Laura J.; Lowery, Julie C.

RÉSUMÉ: Les programmes de marche améliorent les bilans de santé  chez les adultes à risque de maladie cardiovasculaire (MCV), et les stratégies d'autosurveillance peuvent améliorer l'adhésion à ces programmes.  
Walking programs improve health outcomes in adults at risk for cardiovascular disease (CVD), and self-monitoring strategies can improve adherence to such programs.
L'objectif de cette étude était de déterminer si un programme de marche de 6 mois basé sur internet, utilisant des podomètres améliorés sur le Web entraîne une perte de poids plus importante que les programmes de marche basés sur le temps ou les objectifs de comptage de pas de podomètres simples chez les adultes atteints ou présentant un risque de MCV. Il s'agissait d'un essai contrôlé randomisé et multicentrique de 255 vétérans hommes qui étaient mobiles, insuffisamment actifs, et avec un indice de masse corporelle (IMC) ≥28, et qui ont signalé des facteurs de risque de MCV ≥1 . Les participants ont été randomisés dans l'une des trois stratégies d'auto-surveillance pour augmenter la marche: 1) les objectifs de marche basés sur le temps; 2) objectifs de marche simples basés sur le podomètre; Et 3) des objectifs de rétroaction sur le podomètre connecté avec un retour d'information sur Internet. Tous les participants ont également participé à cinq séances individuelles de perte de poids avec une diététicienne.  
The objective of this study was to determine whether a 6-month Internet-based walking program using Web-enhanced pedometers results in more weight loss than walking programs based on time or simple pedometer step count goals in adults with or at risk for CVD. This was a multisite, randomized controlled trial of 255 male veterans who were ambulatory, insufficiently active, and with body mass index (BMI) ≥28, and who reported CVD risk factors ≥1 risk factors. Participants were randomized to one of three self-monitoring strategies to increase walking: 1) time-based walking goals; 2) simple pedometer-based walking goals; and 3) Web-enhanced pedometer feedback goals with Internet-mediated feedback.  All participants also attended five individual weight loss sessions with a dietitian. 
La mesure de résultat principale était la modification du poids à 6 mois (kg), et les résultats secondaires étaient le changement de l'activité physique mesurée par l'accéléromètre (min) et le changement de la qualité de vie lié à la santé à 6 mois. Les 255 participants avaient un âge moyen de 56,3 ans (DS = 10,0), un IMC = 36,3 (DS = 5,3), avec une valeur moyenne de 5,2 (DS = 2,3) pour les comorbidités médicales. Les décrocheurs ont été répartis uniformément entre les trois groupes et 72% des participants ont terminé le programme. À 6 mois, les participants avec le podomètre connecté au bras ont perdu beaucoup plus de poids (-1,9 kg, IC 95%, -2,7 à -1,1) que ceux du groupe basé sur le temps (-0,7 kg, IC 95%, -1,5 À 0,0, P = 0,04) et ceux du groupe avec pédomètre simple (-0,6 kg, IC 95%, -1,4 à 0,2, P = 0,02).   
The main outcome measure was change in weight at 6 months (kg), and the secondary outcomes were change in accelerometer-measured physical activity (min) and change in health-related quality of life at 6 months. The 255 participants had a mean age of 56.3 yr (SD = 10.0), BMI = 36.3 (SD = 5.3), with a mean value of 5.2 (SD = 2.3) medical comorbidities. Dropouts were distributed evenly across the three groups, and 72% of participants completed the program. At 6 months, participants in the Web-enhanced pedometer arm lost significantly more weight (−1.9 kg, 95% CI, −2.7 to −1.1) than those in the time-based group (−0.7 kg, 95% CI, −1.5 to 0.0; P = 0.04) and simple pedometer group (−0.6 kg, 95% CI, −1.4 to 0.2; P = 0.02).
En conclusion, les podomètres améliorés par internet entraînent une perte de poids plus importante chez les vétérans que dans les programmes de marche utilisant des objectifs de marche basés sur le temps ou des podomètres simples.
In conclusion, Internet-enhanced pedometers result in greater weight loss in veterans than in walking programs using time-based walking goals or simple pedometers.
 

Introduction

La marche est un moyen pratique, peu coûteux et sûr d'activité physique non surveillée qui est recommandée pour les personnes ayant des facteurs de risque cardiovasculaires (12) et qui améliore la condition physique, diminue le poids, améliore la qualité de vie et réduit la mortalité (29,43 , 46). Malgré les bienfaits connus de la marche, de nombreuses personnes à haut risque restent sédentaires. Des stratégies comportementales visant à améliorer l'auto-surveillance de l'activité physique, comme l'enregistrement de l'activité de marche et l'utilisation de podomètres pour suivre le nombre d'échelons, ont permis d'améliorer les résultats liés à la santé (7,30,35,44).
Walking is a convenient, inexpensive, and safe form of unsupervised physical activity that is recommended for persons with cardiovascular disease (CVD) risk factors (12) and that improves fitness, decreases weight, enhances quality of life, and reduces mortality (29,43,46). Despite the known benefits of walking, many high-risk individuals remain sedentary. Behavioral strategies to enhance physical activity self-monitoring such as logging walking activity and using pedometers to track step counts have been shown to improve health-related outcomes (7,30,35,44).
La théorie de l'autorégulation (5,8) suggère qu'une raison importante qui motive les individus à échouer à adopter des comportements sains est une incapacité à surveiller avec précision leur comportement. Beaucoup de gens sont incapables de se rappeler avec précision la durée et l'intensité de la marche qu'ils ont accumulée tout au long d'une journée donnée (14,26). Augmenter l'auto-connaissance d'un comportement particulier permet aux personnes de définir des objectifs comportementaux à court terme plus efficaces et de récompenser le succès (6, 9, 20, 45). Les programmes pédestres basés sur le podomètre améliorent l'autosurveillance et, lorsqu'ils sont intégrés au support Web automatisé, ils peuvent fournir des commentaires plus détaillés et permettre aux participants de continuer à progresser après la phase intensive d'une intervention de perte de poids.Self-regulation theory (5,8) suggests that an important reason that motivated individuals fail to adopt healthy behaviors is an inability to accurately self-monitor their behavior. Many people are unable to accurately recall the duration and intensity of walking they have accumulated throughout a given day (14,26). Increased self-awareness of a particular behavior enables people to set more effective short-term, incremental behavioral goals and to reward success (6,9,20,45). Pedometer-based walking programs improve self-monitoring, and when integrated with automated Web-based support, these can provide more detailed feedback and may allow participants to continue to make progress after the intensive phase of a weight loss intervention.
La plupart des études basées sur le podomètre ont utilisé des dispositifs simples qui ne contiennent qu'un nombre total de comptages de pas, ce qui nécessite donc que les participants consignent manuellement leur nombre de pas pour suivre leur progression au fil du temps. En comparaison, les podomètres améliorés par Internet offrent les avantages de stocker des données de comptage de pas en fonction du temps et de les charger sur un ordinateur, ce qui réduit le fardeau des participants et les erreurs associées à l'enregistrement manuel. De plus, les podomètres améliorés permettent aux participants de recevoir des commentaires plus détaillés sur l'autosurveillance, y compris des informations sur la durée et l'intensité de la marche, ce qui peut améliorer l'atteinte des buts par rapport aux objectifs basés simplement sur le temps ou les pas. Des données améliorées sur les podomètres et la rétroaction peuvent être intégrées dans les programmes d'activité physique sur Internet, où les algorithmes informatiques peuvent fournir des messages de motivation personnalisés, des objectifs d'activité, des commentaires sur les progrès et l'accès à une communauté de marcheurs en ligne (28,34,44).Most pedometer-based studies have used simple devices that only keep a running total of step counts, which therefore require participants to manually log their step counts to track their progress over time. In comparison, Internet-enhanced pedometers offer the advantages of storing time-stamped step count data and uploading to a computer, which reduces participant burden and errors associated with manual logging. Furthermore, enhanced pedometers enable participants to receive more detailed self-monitoring feedback, including information about walking bout duration and intensity that may improve goal attainment compared with goals simply based on time or step counts (39). Enhanced pedometer data and feedback can be integrated into Internet-based physical activity programs where computerized algorithms can provide personalized motivational messages, activity goals, feedback on progress, and access to an online community of walkers (28,34,44). 
L'étude sur la marche à pied des vétérans pour la santé (VWH) a été élaborée à la demande du Conseil consultatif national de la nutrition et des services alimentaires de l'Administration des vétérans (VA) afin de s'attaquer au problème de santé de l'obésité chez les patients VA. Plus précisément, les vétérans rapportent des taux disproportionnellement plus élevés d'hypertension artérielle, de dyslipidémie et de diabète diagnostiqué que les non-vétérans, une disparité liée aux taux plus élevés de prévalence de l'obésité (17). Bien que le conseil diététique soit efficace pour atténuer certains de ces risques, la combinaison de conseils diététiques et  de style de vie avec activités physiques est plus efficace pour réduire les deux facteurs de risque de MCV et encourager une perte de poids modeste que tout changement de régime ou d'activité par eux-mêmes. Cette étude a été conçue pour identifier le mode optimal de prescription de marche pour cette population à risque qui pourrait être incorporé dans un service de diététique pour VA existant afin d'augmenter les résultats de perte de poids et d'améliorer la qualité de vie des patients.
The Veterans Walk for Health (VWH) study was developed at the request of, and with input from, the Research Council of the Veterans Administration (VA)'s National Advisory Board for Nutrition and Food Services in an effort to address the health problem of obesity in VA patients. Specifically, veterans report disproportionately higher rates of hypertension, dyslipidemia, and diagnosed diabetes than nonveterans, a disparity driven by higher prevalence rates of obesity (17). Although dietary counseling is effective for mitigating some of these risks, combining dietary counseling with lifestyle physical activity is more effective for reducing both CVD risk factors and encouraging modest weight loss than either change in diet or activity by themselves. This study was designed to identify the optimal mode of walking prescription for this at-risk population that could be incorporated into an existing VA dietetics service to enhance weight loss outcomes and improve patient quality of life.
L'étude VWH est un essai clinique randomisé qui a comparé les effets de l'ajout de l'un des trois différents programmes de marche à domicile à la norme nutritionnelle de conseil médical proposée aux anciens combattants masculins à risque de MCV sur les résultats de perte de poids. L'objectif principal de cette étude était de comparer la faisabilité et l'efficacité préliminaire d'un programme de marche à pied basé sur Internet et disponible sur le marché avec des programmes de marche fondés sur des objectifs simples de temps ou de pas pour améliorer les résultats de perte de poids sur une période de 6 mois. Les résultats secondaires ont évalué l'impact des trois stratégies sur les changements de l'activité physique mesurée par accéléromètre (min) et de la qualité de vie liée à la santé (QVRS). En outre, une évaluation du processus a été menée pour comprendre les facteurs contextuels au niveau du site qui influent sur l'efficacité de l'intervention.
The VWH study is a randomized clinical trial that compared the effects of adding one of three different home-based walking programs to standard medical nutritional counseling offered to male veterans at risk for CVD on weight loss outcomes. The primary objective of this study was to compare the feasibility and preliminary efficacy of a commercially available, Internet-based pedometer walking program with walking programs based on simple time or step count goals in improving weight loss outcomes over a 6-month period. Secondary outcomes evaluated impact of the three strategies on changes in accelerometer-measured physical activity (min) and health-related quality of life (HRQoL). In addition, a process evaluation was conducted to understand contextual site-level factors influencing intervention effectiveness.

CONCLUSION

Les résultats de l'essai VWH montrent que l'ajout d'un programme de podomètre marche amélioré par Internet à la thérapie de nutrition standard médicale chez les patients à haut risque de MCV entraîne une perte de poids plus importante que pour les participants en utilisant un podomètre simple ou un programme de marche basé sur le temps. Bien que la perte de poids marginal ait été modeste, les podomètres améliorés par Internet sont évolutifs et peu coûteux, et ils ont le potentiel de jouer un rôle dans l'optimisation des programmes nutritionnels de perte de poids. Certains spécialistes de la santé ont observé que les personnes qui ont le plus à gagner du fait de porter un appareil de télédétection comme ceux qui sont plus âgés ou de statut socioéconomique plus faible (31) sont moins susceptibles d'utiliser ces dispositifs en raison des obstacles liés au coût, et l'initiation informatique. Cependant, le présent essai a démontré l'avantage clinique supplémentaire de fournir ces technologies à une population vulnérable qui illustre ces obstacles à l'engagement. Cependant, ces dispositifs ne sont pas une panacée pour accroître l'activité physique sans autre recherche fondamentale qui développe des stratégies d'engagement efficaces qui aident les populations à haut risque à utiliser ces dispositifs d'une manière qui favorise l'utilisation soutenue et l'intégration de l'information sur l'activité physique d'une manière significative qui aide les utilisateurs à prévenir ou contrôler les facteurs de risque pour la santé.
Results from the VWH trial show that adding an Internet-enhanced pedometer walking program to standard medical nutrition therapy in high CVD risk patients results in greater weight loss than for participants using a simple pedometer or time-based walking program. Although the marginal weight loss was modest, Internet-enhanced pedometers are scalable and low cost, and they have the potential to play a role in optimizing nutritional weight loss programs. Some health experts have observed that individuals who have the most to gain from wearing a remote sensing physical activity device such as those who are older or of lower socioeconomic status (31) are less likely to use such devices because of barriers in cost, usability, and computer literacy. However, the current trial demonstrated the added clinical benefit of providing such technologies to a vulnerable population who exemplify these engagement barriers. Nonetheless, these devices are not a panacea for increasing physical activity without further basic research that develops effective engagement strategies that help high-risk health populations use these devices in a manner that promotes sustained use and integration of physical activity information in a meaningful way that helps the users prevent or manage health risk factors.